chat alors!

Publié le par charlimagine

 
 

L’escapade de la panthère noire

 Une anecdote véridique qui ressemble à une jolie petite histoire...
 

            « Bip bip bip » , la sonnerie du four m’extirpe de la lecture de la page web en cours. Je sors du bureau en catastrophe, dévale les escaliers et enfin arrive devant mes fourneaux fumants…

Un chat noir rôde avidement dans la cuisine, je m’exclame

« Pousse-toi de là, Liz… »

Mais que dis-je ? Surtout que vois-je ?

Je m’approche de la bête, la regarde intensément, tend la main pour la caresser et aussitôt elle vient se frotter la tête en ronronnant contre ma paume…Oui,c’est bien Liza.

Quoi de plus normal qu’un chat traînant dans la cuisine de ses « maîtres » moustaches frétillant par les odeurs de cuisson ? Certes, si ce n’est que la minette en question n’avait pas été aperçu dans les parages, ni même à l’horizon depuis plus de six semaines…

 En effet, elle s’était faufilée dans le jardin un soir de septembre tandis que je rentrais du travail…Elle avait ainsi disparu dans la nuit…Malgré d’incessants appels, seuls les miaulements inquiets du gros Basile nous répondaient. Une, deux, trois nuits se succèdent sans que Liza ne vienne se poster aux fenêtres implorant qu’on lui ouvre. Une semaine passe, puis deux…Et déjà plus d’un mois.
 Chaque soir, en rentrant, au bout de l’allée, je crois apercevoir dans les buissons la silhouette d’un chat noir, alors j’accompagne le claquement de la portière d’un  criant et optimiste« Liza » …Mais le vent soulève le feuillage, et ce qui devait être ma Liza n’était que des ombres dans la haie.

Régulièrement j’ai scruté les champs nus nourrissant l’espoir d’y voir ma petite panthère noire en prise avec des mulots…Je n’y ai vu que des lapins…Maudits lapins !

Et encore cette semaine, j’ai entendu des miaulements aigus et gémissants provenant du jardin, je me précipite à la fenêtre. Un bref regard anéantit mon espérance, le chat du voisin vient de croiser la minette de la voisine d’à coté  Je regarde, blasé et déçu, gros Basile affalé sur la chaise du bureau et je répond à son air las : « C’est pas toi qui ferai la loi dans le jardin…Il nous faut une Liza pour ça ».

 Les jours se suivant, j’imagine le pire : perdue, écrasée, empoisonnée, volée (euh, ça m’étonnerait quand même !) ou pire recueillie dans une charmante famille qui lui donnerait tout l’amour et le confort qu’elle réclame…Mes chances de la revoir s’amenuisent…Je ne veux pas parler de deuil mais je n’ose plus croire en un prodigue retour.
 Hier, sur la terrasse, une musaraigne gît. Serait-ce gros Basile, lors de son  habituelle escapade matinale, qui  aurait réussi à choper une proie ? Entre un manque de discrétion et l’absence de subtilité dans sa chasse, j’émets un doute quant à cette fortuite prise…Je passe mon chemin sans autre question.
 Et ce soir, c’est bien Liza que je découvre, comme si de rien n’était dans la cuisine…Elle est rentrée chez elle. D’un leste saut sur la clenche, elle a ouvert la porte.
  Elle ne nous a donc pas oublié.
*Gros soupir de soulagement.*

Et pour conclure, Saurez-vous retrouver Liza sur chacune de ces photos?

 





















Publié dans Charlidées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ché quoi cha ? Ché un chattttt trop mimi :)<br /> Ta mère ou ton père, m'a avertis de la présence de ton blog...bisous
Répondre
M
Charmante histoire au demeurant que celle de votre chat disparu qui réapparaît un soir comme si de rien n'était !<br /> Ces greffiers de tout poil n'en font vraiment qu'à leur tête et nous devons, pauvres humains, nous en accomoder !<br /> Heureusement, l'histoire se termine bien.
Répondre
L
Tu parles d'un phénomène de chat ... C'est fugue en mimi majeur !...<br /> Nous sommes soulagés de la savoir de retour  cette incroyable Liza<br /> Pleins de caresses pour elle et à son brave Basou ...<br /> Gros Bisous de Maman et Papa
Répondre